Biosmurra, les clémentines de Calabre

[Mise à jour du 28/12/2016]
Un grand article sur Biosmurra sur le site Italiachecambia  avec une vidéo que voici (sans sous-titrage français pour l’instant, désolés !)


Rappelez-vous : Cristiana était venue à notre première assemblée générale. Nous, nous l’avions déjà rencontrée mais toujours en Sicile et nous nous étions promis d’aller la visiter chez elle, en Calabre. Fin avril 2015, voilà chose faite – malgré un avion raté qui a écourté d’une journée notre visite.
C’est donc près de Rossano, dans leur domaine Biosmurra situé dans la petite vallée du Colagnati que avons rencontré Cristiana, Marina et Jolanda Smurra. Un peu plus de cinq hectares de clémentiniers et, un peu plus loin, des oliviers dans un paysage préservé : ici, la nuit, on n’entend que l’eau qui court et des cris d’animaux ; le jour, des bourdonnement d’insectes et, par vagues apportées par le vent, le parfum entêtant de la zagara (le nom d’origine arabe de la fleur d’agrume).
Nous sommes à quelques kilomètres de la mer ionienne. Le terrain et le climat sont très propices à la culture des clémentines et des olives, la vallée protégeant des humeurs marines et de la grêle. Le passage au tout bio il y a cinq ans a fait chuter les rendements, mais monter la qualité des fruits. Biosmurra est membre des Galline Felici et, ici aussi, la vente directe aux GAS – dont les Givrés d’Oranges – a permis d’envisager l’avenir de manière plus sereine. fermatacalabria-locandinaLes projets sont de fait nombreux, à l’image de l’enthousiasme et de l’énergie de Cristiana, de sa sœur Marina et de leur maman Jolanda: développement d’un atelier local de production de jus de clémentine, mise au point d’un « limoncello de clémentines » et organisation début septembre du premier Fermata Calabria (Arrêt Calabre). Merci à elles pour leur accueil ! [Ces quelques lignes étant bien insuffisantes pour rendre compte de l’aventure Biosmurra, vous en saurez bien plus en lisant cet autre récit de visite de l’association Corto de Paris.]                                                                       (P.E. 09/2015)

La suite toute en images : survolez ou cliquez pour passer en diaporama et avoir accès à l’intégralité des légendes.