N’oublions pas que les oranges sont des produits agricoles soumis aux aléas de la météo…

… à vous qui penseriez que le soleil brille à longueur d’année  en Sicile – pour y avoir été à la belle saison ou vous être nourri d’images ensoleillées de figuiers de barbarie et de citronniers -,  nous devons la vérité : non,  il ne fait pas toujours beau temps en Sicile !

En fin d’automne et pendant l’hiver, un temps bien « nordiste » peut s’y installer et – effet du réchauffement climatique ou aléa saisonnier – des phénomènes inhabituels s’y développent depuis plusieurs années comme, par exemple, à l’automne 2015, ce mini-cyclone qui a fait d’importants dégâts près de Catane.

La saison 2016/2017 accumule ces phénomènes inhabituels : une anormale sécheresse pendant de longs mois jusqu’à l’hiver… et ensuite de la pluie et du vent en excès et même quelques brefs épisodes de gel !

Alors, chers adhérents,  vous qui êtes désormais habitués à l’excellence des agrumes des Galline, merci de ne pas oublier que ceux-ci ne sont pas fabriqués dans des usines, mais qu’ils sont soumis aux caprices des saisons comme tout autre produit agricole – comme par exemple le vin, dont nous savons bien, quand il n’est pas de production industrielle, qu’il ne peut pas avoir exactement le même goût d’une saison à l’autre…

Merci également de ne pas oublier que derrière ces agrumes, il y a des femmes et des hommes qui travaillent dur (voir ci-dessous) pour que, malgré ces aléas, des fruits de qualité puissent nous parvenir. Et merci, surtout durant les mois d’hiver, de bien examiner et trier les fruits de chacune de vos caissettes, de les répartir dans d’autres contenants plus petits ou d’en mettre au frigo… pour que ce dur travail en amont ne soit pas gâché par notre (parfois) négligence de consommateur (trop) gâté !

[P.E  04/02/2017]

[Lire également le texte de Barbara des Galline : Sur les conséquences du mauvais temps en Sicile,  06/02/2017]

[Information des Galline, janvier 2017]  En ce début d’année 2017, récolter et envoyer les fruits est devenu une entreprise aventureuse en raison des très mauvaises conditions météo. Nous avons dû même reporter certaines expéditions par impossibilité de travailler dans de telles conditions : pluies incessantes, gels dont on avait pas souvenir depuis les années 50, vents forts… autant d’événements qui abîment les fruits. Ainsi les oranges Moro ont été décimées, les autres agrumes sont sélectionnés avec des pertes allant parfois jusqu’à 50% et les avocatiers, frappés par un gel exceptionnel, ont leurs feuilles brûlées et leurs fruits endommagés. (les fruits tombés suite à des épisodes de pluie et de vents forts ne sont plus commercialisables… Image centrale : oranges Moro ; à droite : avocatiers brûlés par le gel)

[Message des Galline du 3 février 2017 pour notre livraison du lundi 6 février]

« Vos produits sont en route. Mais il nous a été très difficile de les recueillir et de les sélectionner ; dans notre entrepôt, nous avons travaillé tous les jours de 7 h à 21 h ! Plusieurs circonstances ont contribué à cette situation, mais sans doute la principale cause en est le mauvais temps exceptionnel de ces dernières semaines qui a ravagé nos cultures.

Mercredi, nous avons eu une réunion du conseil d’administration avec Beppe Adernò, qui a visité les exploitations et y a constaté qu’une grande quantité des récoltes avait été perdue. Le travail a été multiplié car nous avons dû recueillir beaucoup plus de fruits et consacrer beaucoup plus de temps à leur sélection. Les tarocco, par exemple, avaient parfois 60% de dégâts.

Nous avons besoin de votre avis sincère pour tous les produits. Nous avons par exemple constaté que la pulpe de certains pamplemousses était parfois un peu sèche, mais un examen de l’extérieur du fruit ne permet pas à lui seul de le confirmer.

Un salut chaleureux ! »

Enregistrer